Après deux épisodes à demi réussis, CI Games amorce un virage à 180° avec ce 3ème volet ambitieux. Exit les missions scriptées où l’on évolue dans une succession de couloirs ! Avec « Sniper Ghost Warrior 3 » le studio polonais nous offre un vaste monde ouvert en guise de terrain de jeu, couplé à un gameplay redoutable. Voyons ensemble pourquoi il faut (ou non) se laisser séduire…

Déjà connu des amateurs de FPS et de fusils à lunette, la saga « Sniper Ghost Warrior » nous revient pour un 3ème opus. Disponible simultanément sur PC, PlayStation4 et Xbox One, cet épisode HD (réalisé avec le CryEngine) marque une nette rupture avec les deux premiers volets. CI Games a préféré abandonner sa succession de missions dirigistes où l’on évoluait sur un rail, au profit d’un vaste monde ouvert en 3D. Testé sur PS4, « Sniper Ghost Warrior 3 » s’est révélé impacté par de nombreux bugs (avant l’application du patch). Aussi, nous vous recommandons vivement d’appliquer la dernière mise à jour avant de commencer votre partie. Rappelons que, contrairement à « Battlefield » (EA) et « Call of Duty » (Activision), ce FPS fait partie des productions « seconde zone ». Ce qui implique une réalisation technique un peu moins aboutie (notamment au lancement). Il faut donc est compréhensif pour l’apprécier à sa juste valeur. Car me fait est : du positif, « Sniper Ghost Warrior 3 » n’en manque pas ! En revanche, le démarrage se fait dans la douleur avec un temps de chargement particulièrement long. Vu que celui-ci nous permet (sur PS4) d’écouter – une fois et demie – la chanson de l’écran d’accueil. A contrario, une fois ce vaste monde en 3D chargé, les actions s’enchaînent non-stop. Le soft plante le décor avec un scénario focalisé sur Jonathan North, un sniper américain qui se retrouve immergé avec son frère (également soldat) derrière les lignes ennemies, au nord de la Géorgie. L’occasion d’apprendre les bases des commandes (plutôt classiques) et de se confronter aux spécificités du gameplay avec, notamment, le réglage du fusil à lunette en fonction de la distance, la prise en compte du vent ou encore l’utilisation d’un drone pour repérer les ennemis. L’introduction évoque fortement les deux précédents opus, avec une progression dirigiste où les éliminations furtives se succèdent. Une fois cette mise en bouche terminée, c’est dans un vaste monde ouvert que l’on évolue ! Spécificité de ce 3ème volet que nous avons particulièrement apprécié. Côté scénario, le début du jeu ne casse pas trois pattes à un canard, mais il a le mérite de planter le décor. Heureusement, la mission commanditée par l’armée américaine se complexifie avec la capture du frère de notre héros…

Imparfait, mais loin d’être mauvais !

Passé l’introduction, nous découvrons la planque où Jonathan North dispose d’un établi pour customiser ses armes et d’une voiture. Laquelle n’est pas si indispensable qu’on pourrait le penser car l’on peut choisir les « déplacements rapides » (téléportations). Une fois livré à vous même, vous ne tarderez pas à apprécier le cycle jour-nuit et la météo dynamique, ainsi que la topographie qui permet d’évoluer en intérieur/extérieur dans de multiples environnements (bâtiments, sous-sols, végétations luxuriantes, montagnes, bases militaires, etc.). Les ennemis bénéficient d’une intelligence artificielle correcte. Aussi, mieux vaut évoluer prudemment, car en cas de localisation, ils ne vous font aucun cadeau ! Tirs de mortiers, assauts frontaux, contournements… Ils ne reculent devant rien pour vous déloger et régler votre compte sans sommation. Pour éviter de recharger votre dernier « checkpoint », il est important d’évoluer furtivement et d’utiliser le drone pour identifier vos ennemis et les lieux stratégiques. Outre le maniement du fusil à lunette, « Sniper Ghost Warrior 3 » permet d’utiliser d’autres armes, dont de nombreux pistolets et fusils d’assaut. L’infiltration et la sécurisation des bâtiments sont également de la partie. En revanche, mieux vaut avoir de bons réflexes car, contrairement aux FPS concurrents, la moindre erreur est immédiatement sanctionnée par la mort. Les fans de la série « ArmA » ne seront pas dépaysés. Cependant, malgré ce positionnement, « Sniper Ghost Warrior 3 » n’est pas une simulation élitiste. A ce propos, il n’est pas possible pour l’heure de supprimer totalement l’ATH. Avec sa végétation luxuriante, ses trois zones à pacifier et ses mécanismes de jeu polyvalents, ce 3ème opus évoque fortement les derniers « FarCry » (Ubisoft). Techniquement, si le soft bénéficie du moteur 3D de « Crysis » (EA), le résultat n’est pas si époustouflant que nous l’espérions pour une production 2017. Sans être laid, « Sniper Ghost Warrior 3 » affiche une bonne dose de clippings, de l’aliasing et quelques retards de textures. Le rendu visuel général est cependant plaisant une fois dans le feu de l’action. Après l’application du premier patch, nous avons constaté qu’il reste encore quelques bugs, notamment de collision (certains ennemis traversent les murs !). Côté, longévité, il y a amplement de quoi s’occuper entre les missions principales et annexes. Par ailleurs, sachez que le développement des compétences et l’enrichissement de l’équipement sont au centre de ce 3ème volet. En revanche, après quelques heures de jeu, l’expérience s’avère répétitive et lassante. Seuls les plus réceptifs d’entre nous passeront la barre de la dizaine d’heures. Quant à la bande-son, elle fait l’objet d’une entière localisation VF plutôt réussie, même si certaines voix reviennent un peu trop souvent à la longue. Les musiques nous immergent également efficacement. Dans l’ensemble, notre test de « Sniper Ghost Warrior 3 » s’est révélé plutôt positif. Face à « Sniper Elite 4 » (Rebellion), le jeu de CI Games est, visuellement, un peu moins impressionnant, mais il offre un sentiment de liberté grisant. Nous retrouvons la fameuse « KillCam » qui sublime certaines éliminations héroïques. Au final, l’expérience fait mouche sans parvenir à rivaliser avec les blockbusters « AAA ». Un FPS à ne pas négliger pour autant si vous aimez le maniement du fusil à lunette. Et, de notre point de vue, ce 3ème opus est de loin le meilleur de la série !


Note 15/20

S’il ne surpasse pas les références du genre – « Battlefield » (EA) et « Call of Duty » (Activision) -, « Sniper Ghost Warrior 3 » est loin de nous avoir déçus ! Porté par un vaste monde ouvert, un gameplay immersif et des armes en pagaille, ce 3ème opus de CI Games bénéficie d’un charme certain pour qui aime les fusils à lunette… Certes, il faut composer avec une réalisation perfectible (malgré le CryEngine), une IA acceptable (mais sans plus), ainsi que des mécanismes de jeu un peu redondants à la longue. Reste que, dans l’ensemble, le jeu est plaisant et vaut le détour. A condition de pardonner quelques légers défauts.

Publicités