A l’occasion des 30 ans de la saga, Capcom profite du lancement de la Nintendo Switch pour nous offrir un remake HD (amélioré) de l’illustre « Super Street Fighter II » paru initialement en 1993 sur Super Nintendo et Mega-Drive. Toujours aussi efficace et technique, cette édition « Ultra » fait figure d’indispensable pour tous les nostalgiques et amateurs de jeux de baston 2D.

Exclusivement disponible sur Nintendo Switch – depuis le 26 mai 2017 -, « Ultra Street Fighter II: The Final Challengers » marque le retour en force du plus populaire jeu de combat 2D ! Visant à plaire autant aux nostalgiques qu’aux nouvelles générations, le hit de Capcom nous revient avec deux types de graphisme : l’affichage originel 16-bits et la mise à jour HD qui tend vers « l’anime ». Cette dernière offre un excellent rendu sur l’écran portatif de la Switch et s’avère particulièrement respectueuse de son modèle 16-bits. Pour peu que vous ayez déjà joué à Super Street Fighter II (1993), vous retrouverez les grandes lignes de ce « monument » du jeu vidéo de combat. Nous retrouvons de base 16 personnages jouables : Ryu, Ken, Chun-li, Guile, Cammy, M. Bison, Blanka, Zangief, Dhalsim, Vega, Sagat, Balrog, Honda, Fei Long, E. Honda, T. Hawk, Dee Jay et Akuma. S’y ajoutent deux nouveaux personnages : « Evil Ryu » et « Violent Ken ». Les fans apprécieront de retrouver les deux héros emblématiques relookés pour l’occasion et jouables dans une version agressive. Ce qui porte le nombre total de combattants à 18. Cette version pour les 30 ans de la série intègre aussi la possibilité de personnaliser les couleurs, afin d’obtenir des rendus inédits.

Côté prise en main, le premier contact est toujours efficace grâce au fameux « quart de tour » avant et arrière qui s’effectue sans difficulté avec les joystick analogiques de la Switch. A ce propos, les vibrations HD sont de la partie et permettent de ressentir comme jamais les « Hadoken ». Et pour ceux qui veulent en profiter à la manette, Nintendo propose d’avoir recours à son accessoire officiel (en option) : la manette Switch Pro (79,99 euros). Quant aux néophytes qui craignent de devoir effectuer des combos trop techniques, ils peuvent se rabattre sur les commandes « Lites » qui simplifient grandement l’exercice, en permettant de déclencher une attaque spéciale d’un simple bouton ! Heureusement, Capcom ne tolère pas que le système « Lite » soit actif lors des matchs en ligne (avec classement). Les puristes ne seront donc pas supplantés par des « noobs »… Outre un saut qualitatif sur le plan visuel et sonore, avec une bande-son mise au goût du jour (rappelons qu’à l’époque les musiques étaient en midi), « Ultra Street Fighter II: The Final Challengers » intègre de nouveaux modes (« Buddy Battle » et « Way of the Hado » ) qui s’ajoutent au classiques « Arcade » et « Versus ». Si ces derniers modes sont déjà bien connus des fans, les nouveaux pimentent agréablement inexpérience. Concrètement, « Buddy Battle » permet de jouer en coopération avec un ami contre l’intelligence artificielle. Le mode « en ligne » est également parfait pour démontrer aux autres joueurs votre parfaite maîtrise du jeu depuis les années 90… Enfin, pour le mode « Way of the Hado », en vue subjective, on utilise le Joy-Con pour affronter l’armée du Shadaloo sous les traits de Ryu. Cerise sur le gâteau : le soft permet de revivre vos victoires, grâce au « Replays » que l’on peut sauvegarder à l’envi.

Hadoken !!!

Clé de voûte de la Nintendo Switch : il est possible d’en profiter n’importe où. En voyage en mode console portable, sur l’écran de TV du salon ou avec l’écran d’appoint (la tablette) et le partage des « Joy-Con ». Vu la notoriété de « Street Fighter II », les opportunités d’en profiter avec vos amis ne manqueront pas ! Quant à ceux qui souhaitent s’offrir la version numérique téléchargeable (pour l’avoir en permanence dans la console), il faut prévoir une carte SD qui peut accueillir 2932 MB. Ce qui est correct au vu des graphismes de ce remake. Venons-en au bilan… Après quelques heures sur « Ultra Street Fighter II: The Final Challengers », il est indéniable que le plaisir est intact et que le respect des fondamentaux permet aux adolescents des années 90 de voyager dans le temps… Tandis que les plus jeunes pourront le découvrir dans de bonnes conditions grâce à la mise à jour HD. Reste qu’à vouloir respecter – quasi à la lettre – le contenu originel de « Super Street Fighter II » (1994), le résultat est assez limité à l’heure où de plus en plus de jeux de baston offrent des dizaines de personnages jouables. En l’état, nous aurions aimé avoir plus de sang neuf ! Pourquoi ne pas intégrer les autres personnages de la franchise ? Faut-il deviner l’arrivée prochaine de DLC payants ? Concernant les modes de jeu, aucun bémol n’est à signaler. Les quelques innovations proposées pour la Switch sont suffisants, sachant que l’essentiel de « Ultra Street Fighter II: The Final Challengers » réside dans ses affrontements en local (entre amis) et sur Internet. De notre point de vue, ce remake anniversaire figure en bonne place parmi les indispensables du lancement de la Switch. Aux côtés de « Zelda » et de « Mario Kart 8 Delux », le jeu de Capcom diversifie l’offre avec un jeu vidéo qui se pratique par petites sessions et sur le long terme. Nul doute qu’il redevienne un classique dont la recette n’a pas pris une ride ! Un excellent jeu de baston 2D à découvrir (ou redécouvrir !).

17/20

« Ultra Street Fighter II: The Final Challengers » célèbre les 30 ans de la saga avec panache ! Ce remake HD dépoussière efficacement l’illustre « Super Street Fighter II. » Nous retrouvons donc les héros de base (Ryu, Ken Chun-Li), les Boss de l’édition « Turbo » (Vega, Sagat, Balrog et M.Bison), ainsi que les personnages introduits dans la version « Super ». Pour son retour sur Nintendo Switch, la mise à jour audiovisuelle impressionne et le gameplay est toujours aussi percutant ! Nul doute que les néophytes accrocheront à ce « monument » du jeu vidéo. Quant aux fans de la première heure, ils ne se sentiront pas trahis (Capcom a été extrêmement respectueux), mais le résultat manque un peu de sang neuf. Certes, il existe deux déclinaisons inédites de Ken et Ryu, ainsi que de nouveaux modes, mais nous aurions aimé revoir d’autres visages. Quoi qu’il en soit, « Street Figher II » n’a pas pris une ride et reste un Hit en matière de baston 2D.

Publicités